L'épilepsie

Dans la globalité il faut savoir qu'Il n'existe pas une mais des épilepsies. La diversité interindividuelle porte non seulement sur les causes ou origines des troubles ou sur la localisation cérébrale des dysfonctionnements électriques, mais également sur la plus ou moins grande résistance aux traitements, la diversité des crises induites, leur rythme, le handicap généré, leurs conséquences sociales, leur évolution et leur prise en charge.

En ce qui concerne Clara elle souffre d'une épilepsie pharmacorésistante multifocale de l'hémisphère droit. Pendant son développement intra-utérin, les cellules nerveuses de son hémisphère droit ne se sont pas formées correctement ni au bon endroit : elle n'a pas toutes les circonvolutions du cortex (partie supérieure du cerveau) tel qu'on le connaît (comme une noix !) et présente des corps cellulaires de neurones là où il ne devrait y avoir que des axones. Imaginez un ballon de baudruche avec sa ficelle : le ballon c'est le corps cellulaire, là où une grosse partie du boulot se fait et se traduit en information électrique, et la ficelle constitue le chemin emprunté par l'info fabriquée dans le corps cellulaire. Donc mettez des corps cellulaires au milieu d'axones et c'est le bazar : ça décharge de l'electricité un peu n'importe comment et n'importe quand... Et crac c'est de l'épilepsie...

Ces anomalies se retrouvent à divers endroits du cerveau droit et pas dans une petite zone (d'où mutifocale). Le truc, c'est que quand un neurone décharge dans une zone mal formée et qu'il y a crise, et bien ce méga relargage électrique ne s'arrête pas forcément à l'hémisphère droit. Il se propage au gauche...

Comme les médocs sont impuissants, ou du moins pas suffisants, la seule alternative thérapeutique c'est de déconnecter l'hémispère malade pour qu'il arrête de pourrir celui qui est sain et ainsi le laisser s'exprimer tranquillement en espérant que la plasticité cérébrale prenne le relai.

Tant qu'on est bébé les zones du cerveau s'activent les unes après les autres et on peut espérer que les zones qui vont s'activer à gauche travailleront pour deux... Parce qe c'est sur ça qu'on mise en fait : que le gauche n'ait pas été endommagé par ces satanées crises d'épilepsie et qu'il assure un max !!!

L'avantage c'est que c'est à gauche que se trouve la zone du langage, de la réflexion et de la compréhension/logique. Alors c'est moins grave que si c'était pire comme dirait mon papa. Mais punaise faut qu'il soit bon celui là, faut qu'on le motive, qu'on le sollicite au maximum... (Je parle de l'hémisphère pas de mon père !)

Elle va en baver notre poulette, notre crevette, notre petite fée : kiné, psychomot, j'en passe et des meilleur(e)s.

Voir La chirurgie

Sous-pages :